Défilivres 2017 : Une lecture de vacances

IMG_5469

 

Le dernier quart de siècle sonnant, Mary Ann gagne San Francisco, où la libération sexuelle s’affiche en couleurs outrancières. Elle choisit d’être logée dans la pension de famille tenue par l’étonnante Mme Madrigal,  un refuge où se côtoient amicalement des « chats errants » de toutes origines. C’est le début d’une saga.

Véritable phénomène depuis leur parution en 1976 sous forme de feuilleton dans les colonnes du San Francisco Chronicle, ces chroniques locales sont aujourd’hui traduites dans toutes les langues. Outre leur côté dépaysant, leur charme universel réside peut-être dans leurs personnages abandonnés et attachants venus dans la ville libre trouver une famille différente, fondée sur des liens nouveaux.

Publicités
Cet article a été publié dans Auteurs, DéfiLivres, J'aime, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s