Week-end lecture : Stoner

Me revoici sur un blog encore en travaux mais accessible pour vous présenter la petite chronique de livre du samedi en participation au défi lecture de Virginie B.

Cette semaine : Stoner de John Williams.

9stoner

Quatrième de couverture  :

Fils de paysan, William Stoner débarque à l’université du Missouri en 1910 pour y étudier l’agronomie. Délaissant ses cours de traitement des sols, il découvre les auteurs, la poésie et décide de se vouer à la littérature, quitte à décevoir les siens.

Devenu professeur alors que la Première Guerre mondiale éclate, cet homme solitaire et droit traversera le siècle et les tumultes de sa vie personnelle avec la confiance de celui qui a depuis longtemps trouvé son refuge: les livres.

Mon avis :

Cette lecture m’a été proposée dans le cadre de l’atelier lecture auquel je participe chez mon libraire. Je dois avouer que le quatrième de couverture ne m’inspirait pas grand chose et que je ne serai jamais allée vers ce livre de mon propre chef.

On oublie bien trop souvent de citer les traducteurs qui sont pour beaucoup dans le fait qu’on apprécie un auteur étranger ou pas. La particularité de Stoner c’est que le nom de la traductrice pour la version française est plus connu que l’auteur lui même. Anna Gavalda, puisqu’il s’agit d’elle se voit offrir son nom sur la couverture en aussi gros caractère que John Williams, quitte à tromper le lecteur. Il est bon de signaler au passage qu’il s’agit d’une libre interpretation de la part du traducteur.

Pour en revenir à l’histoire, j’ai eu une agréable surprise à la lecture de la vie de ce personnage professeur de littérature médiévale au sein d’une université américaine. La vie d’un homme simple qu’on pourrait parfois qualifier de looser mais qui n’en est rien. Sans ambition, certes mais passionné et bon. Des personnages secondaires extrêmement bien décrits pour qui on ne manque pas d’avoir des sentiments bien tranchés. Je m’attendais à l’histoire d’un paysan, je me trompais. Le rythme est lent mais jamais ennuyeux. Les grands faits du XXe siècle ne sont jamais loin, comme un personnage au second plan et qui ne perturbe aucunement le devoir  du professeur Stoner qui, je le reconnais m’a manqué lorsque je l’ai quitté à la dernière page.

Publicités
Cet article a été publié dans Week-end lecture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Week-end lecture : Stoner

  1. mhf le blog dit :

    Et tu sais nous donner envie… Merci….
    Bon emménagement 😉

    J'aime

  2. anne dit :

    Hello!
    Ravie de rejoindre tes lectrices ! 😉
    Bien entendu entre la librairie d’occaz et d’édition auxquelles je participe me donne déjà bien trop à lire mais je consulterai volontiers tes petits billets…
    a tout bientôt
    Bises

    J'aime

  3. Virginie B dit :

    bienvenue sur cette nouvelle plateforme, wordpress offre beaucoup de possibilité, merci pour le partage de cette lecture !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s