Week-end lecture : la promesse de l’aube

 

Comme chaque samedi depuis maintenant quelques mois, je vous propose une lecture. Généralement celle qui a occupé ma semaine.voici ma contribution au défi week-end lecture proposé par Virginie B.

 

Toute affaire cessante, je me suis précipité avec une avide curiosité sur un auteur dont je vous ai parlé il y a quelques semaines Romain Gary. J'ai donc ouvert ce qui me semblait être son meilleur roman pour faire connaissance avec lui :

 

La promesse de l'aube.

Week-end lecture : la promesse de l'aube

 

 

Quatrième de couverture :

 

-"Tu seras un héros, tu seras général, Gabriele D'Annunzio, Ambassadeur de France – tous ces voyous ne savent pas qui tu es !

 

Je crois que jamais un fils n'a haï sa mère autant que moi, à ce moment-là. Mais, alors que j'essayais de lui expliquer dans un murmure rageur qu'elle me compromettait irrémédiablement aux yeux de l'Armée de l'Air, et que je faisais un nouvel effort pour la pousser derrière le taxi, son visage prit une expression désemparée, ses lèvres se mirent à trembler, et j'entendis une fois de plus la formule intolérable, devenue depuis longtemps classique dans nos rapports :

– Alors, tu as honte de ta vieille mère ? "

Mon avis : 

 

J'ai terminé la lecture de ce livre cette nuit vers 4 heures du matin et je dois avouer que je n'en suis pas encore sortie. Je crois bien que cet avis sera une critique très "à chaud" de cette merveille qui m'a été donnée de lire. C'est bien simple je suis tombée amoureuse de Romain Gary et en cette veille de fête des mères, je trouve mon choix de lecture bien à propos.

 

 

 

Cette autobiographie retrace la passion d'une mère pour son fils, seul être au monde sur lequel deverser son amour fou et ses fantasmes de réussite. Rien n'est trop beau pour ce petit prince qu'elle élève seule dans des conditions parfois précaires mais dissimulées d'abord à Vilnius puis à Varsovie et enfin à Nice. La France, pays de cocagne qui berce tous les rêves du petit Roman Kacew dont la mère présente les" illustres" comme les membres de la famille, album photo à l'appui. Roman devenu Romain qui toute sa vie durant s'acharnera à rendre sa mère fière de lui en réalisant de son mieux pour la France et pour elle, tous les rêves que cette mère avait pour son petit génie. Un amour partagé, une dévotion quasi mysthique. La quitescence de l'expression "mère juive".

Et que dire de l'écriture de Romain Gary !  Humour, passion, ironie, sensibilité à fleur de peau, lyrisme et férocité coulent de la plume de ce grand écrivain pour venir noircir la page et illuminer le coeur du lecteur.

 

Romain Gary fût ce que sa mère voulait qu'il soit : Licencié en droit, capitaine dans l'armée de la France libre, aviateur, héros de guerre superbement décoré par le général De Gaulle, diplomate en Suisse, Bulgarie, et en Angleterre, consul général de France à Los Angeles, mondain torturé, séducteur impénitent et enfin immense écrivain ayant obtenu 2 fois le Prix Goncourt à cause d'une supercherie qu'il créa et dont il ne se remit jamais, l'enfantement d'un double littéraire : Emile Ajar.

 

La promesse de l'aube n'est pas un coup de coeur, c'est un coup de foudre.

 

 

Avec l'amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid jusqu'à la fin de ses jours.

Publicités
Cet article a été publié dans Week-end lecture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Week-end lecture : la promesse de l’aube

  1. MHF dit :

    Tu me donnes envie de le lire même si les livres sur l’amour maternel me serrent un peu le coeur… J’avais envie de relire Mme Bovary (rien à voir) pour ne parler un samedi ! Bonne fin de journée Bises

    J'aime

  2. Cathy dit :

    Madame Bovary, je l’ai relu il y a quelques années. On devrait attendre d’être adulte pour lire et apprécier les classique. Tu peux lire La promesse de l’aube sans trop de risque, tu vas découvrir quelque chose que tu ne connais pas mais poussée à la caricature. Je ne crois pas que quelqu’un ait envie d’avoir une mère comme ça 🙂

    J'aime

  3. Manika dit :

    Un bien bel hommage que tu rends à ce livre .. et tu me donnes envie ! bonne fête des mères alors …

    J'aime

  4. virginie B dit :

    alors là je suis très enthousiasme pour le lire… c’est communicatif lorsqu’on te lit, merci

    J'aime

  5. Cathy dit :

    Je suis ravie de partager mes lectures et quand je découvre une pépite, c’est la cerise sur le gateau 🙂

    J'aime

  6. Cathy dit :

    Merci Virginie, j’ai bien fait d’écrire ma chronique "à chaud" 🙂

    J'aime

  7. Un excellent choix!!! Et maintenant, au-delà de cette limite, votre ticket n’est plus valable?

    J'aime

  8. Cathy dit :

    C’est en effet le prochain sur la liste 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s