Envolé !

 

 

Nous sommes mercredi et voici donc, comme chaque semaine, (tatata la semaine dernière, je n’étais pas inspirée, je n’aime pas les surprises) ma contribution au groupe des Premières fois.

Vous vous souvenez qu’avec MHF, Papiluc, lilith, joufflette, Emma, Sandrine Justine et ceux qui passent, nous vous dévoilons chaque semaine une première fois. Venez participer vous aussi ! 

Vous pouvez participer sur vos blogs ou dans les commentaires.

Cette semaine devrait accueillir le grand retour de Justine qui a vaillamment réparé son blog et Papiluc qui, nous l’esperons, à terminé sa sieste.

Nous en appelons à votre imagination pour nous proposer des sujets de « premières fois ». A votre bon coeur m’ssieurs dames !

 

Le thème de la semaine nous a été proposé par Lilith : La première fois où l’on a été victime d’un vol.

 

J’ai cherché longtemps… J’ai même imaginé que j’allais encore passer mon tour faute d’anecdote à raconter. Et puis Justine à éclairé ma lanterne avec son vol d’essuie-glace. Cet hiver, je partais d’Orléans pour rentrer à Paris quand je me suis aperçue qu’on m’avait volé le balai d’essuie-glace coté conducteur. Je vous passe les détails du genre neige, pluie, magasins fermés, ça c’est le dernier vol. Mais ce vilain vicieux larcin m’a rappelé le premier vol dont j’ai été victime (enfin le premier qui m’est venu à l’esprit).

Dans quelques jours mon fils passera les épreuves du brevet des collèges.Ce fameux brevet, moi je ne l’ai pas passé car on me l’a donné. J’étais en fin de 3e l’année où l’Education Nationale a décidé, dans sa grande bonté, d’accorder ce diplôme aux élèves dont les résultats scolaires avaient été satisfaisants tout au long de l’année. Cette nouvelle n’a été annoncée en cours d’année alors que j’avais déjà commencé à tanner mes parents pour avoir une mobylette en cas d’obtention du précieux sésame. 

La suite, vous la devinez, j’ai eu ma mobylette sans même ouvrir un manuel. Ah comme j’étais fière sur ma 103 Peugeot avec mes potes du quartier. C’était Easy Rider à 14 ans !

 

Tous les jours, je descendais au parking sous-terrain de l’immeuble où j’habitais chercher mon tonnerre mécanique et je le rangeais tous les soirs sans jamais oublier, malgré le calme des lieux de lui entraver la roue arrière avec un anti-vol. Et puis un matin, je me suis trouvée toute bête devant la place de parking vide. Ma mobylette avait pris la clé des champs. « On » lui avait sectionné l’anti-vol et elle avait suivi un autre pilote que moi. J’ai été très triste de sa disparition, on m’ôtait un bout de ma liberté. La plainte déposée à la gendarmerie a bien évidement été classée sans suite.

Quelques années plus tard, alors que j’entrais dans un lycée un peu éloigné de la maison, mes parents ont accepté de m’acheter un Solex. Pour les plus jeunes d’entre vous, un Solex c’est un peu comme un vélo avec un moteur de tondeuse à gazon accroché devant le guidon. Afin de ne pas me faire voler une seconde fois, mon père avait acheté une grosse chaîne de sécurité et avait loué un box ailleurs dans le quartier. Un semestre plus tard, le Solex avait disparu. J’ouvrais des yeux ronds comme des billes devant les restes de la chaîne qui gisait sur le sol du parking tel un serpent à qui on avait coupé la tête.

Un vol c’est dur à digérer même si, par chance, ceux dont j’ai été victime ne sont pas très violents. La preuve, je les avaient presque oublié. Je n’ose imaginer ce que peuvent ressentir les victimes d’un cambriolage.

 

18663666-rat-voleur.jpg

 

 

 

Les temps ont bien changés. Les mobylettes sont passées de mode et je m’apercois que je suis bien moins cool que mes parents. Si mon fils m’avait demandé un scooter pour son brevet, j’aurais préféré m’arracher un bras plutot que lui offrir l’occasion de se tuer.

 

Cet article a été publié dans Première fois. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Envolé !

  1. MHF dit :

    J’ai eu un solex qui a fini en vélo 😉 Pour mes gars pas de scooter, la durée de conservation des engins à moteur dans ma banlieue est très courte (et ça me donne une bonne raison de refuser) J’ai refusé aussi le permis moto à mon grand, il se le paiera quand il aura des sous s’il le veut encore mais moi ça me fait trop peur… Bonne journée

    J’aime

  2. Cathy dit :

    Le plus difficile c’est de leur faire comprendre que c’est pas en eux qu’on manque de confiance, c’est en les abrutis qui ne savent pas conduire. Mon fils fait de la moto avec son père et je sais qu’un jour viendra où il voudra aussi son permis, d’ici là il a le temps de se faire peur ou de prendre de l’assurance.

    J’aime

  3. Lilith dit :

    Aaah ! t’es maudite des 2-roues à moteur en fait!  Moi aussi on m’a quasiment donné mon Brevet, mais jamais mes parents ne m’auraient offert un bolide à moteur. Sauf un solex peut-être – mon père en avait eu tellement – mais de mon temps, c’était plus tellement branché d’avoir un solex :p

    J’aime

  4. Cathy dit :

    Une des raisons pour laquelle je n’ai pas passé mon permis moto 

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s