Une gourmandise

 

 

Nous sommes mercredi, voici donc, comme chaque semaine, ma contribution au groupe des Premières fois.

Vous vous souvenez qu’avec MHF, Papiluc, lilith, joufflette, Emma, Sandrine et ceux qui passent, nous vous dévoilons chaque semaine une première fois.  Justine nous a rejoint, faites comme elle, venez écrire vos souvenirs avec nous !

 

Vous pouvez participer sur vos blogs ou dans les commentaires. 

 

Le thème de la semaine nous a été proposé par Sandrine la reine des fourneaux, qui avait envie qu’on se raconte une souvenir culinaire.

 

 

Un jour, une de mes tantes m’a demandé si j’avais hérité du talent culinaire de ma mère. C’est vrai qu’elle cuisinait bien ma mère, bien mieux que moi ! Son talent, elle l’a transmis à mon frère qui aime s’affairer en cuisine.

Ma mère avait pour habitude de faire un gâteau tous les dimanches et parfois elle faisait celui que je préférais entre tous. Il n’avait pas de nom. Il s’agissait d’une génoise coupée en trois étages. Je n’ai jamais réussi à faire une génoise aussi haute et légère que celle que ma mère faisait, le biscuit mesurait bien 8 centimètres d’épaisseur. Elle tranchait la génoise 2 fois afin d’obtenir 3 disques. Sur le disque du bas, elle étalait une épaisse couche de crème pâtissière. J’étais toujours près d’elle lors de cette opération car je savais que je lècherais la cuillère. Elle posait délicatement le deuxième disque de gâteau sur la crème puis elle y étalait une compotée d’abricots secs qui avait parfumé toute la cuisine pendant une heure. Ainsi fait, elle reposait le dernier disque de génoise sur le dessus. Venait alors la finition. Elle faisait fondre du chocolat et le mélangeait à la crème pâtissière laissée en dehors de ma vue, elle habillait le gros gâteau avec cette crème au chocolat puis faisait pleuvoir sur le dessus et les cotés, de la noix de coco râpée. Ce gâteau était une merveille, gros et léger !

Il y a quelques temps j’ai essayé de faire ce dessert mais je n’ai pas réussi à obtenir une génoise épaisse. Mon gâteau était bon mais je n’ai pu le séparer qu’en deux pour y glisser des abricots cuits. Je n’ai jamais retrouvé le gâteau de mon enfance.

 

 

3layercake.jpg

 

Qui sait, si elle me lit, elle m’attendra peut-être aux portes du Paradis avec une tranche de gâteau…

 

Publicités
Cet article a été publié dans Première fois. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Une gourmandise

  1. MHF dit :

    Tu peux faire 3 génoises , c’est plus long mais pas besoin de les couper… (je parle d’expérience j’ai du mal aussi à ce qu’elle soit assez haute) Tu le retrouveras un jour lointain ce gâteau… Bises  

    J'aime

  2. Caju dit :

    Avec nos recettes familiales simplissimes, je reste juste béate devant cette recette… 

    J'aime

  3. Cathy dit :

    MH, j’ai déjà du mal à faire une génoise alors en faire trois  Caju, si tu fais ce gâteau, je veux une photo 

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s