La musique du diable

 

 

Je connaissais Walter Mosley par ses polars noirs (les héros sont noirs) et je le découvre cette fois-ci dans un registre où il excelle, le Blues.

La musique du diable est, selon de nombreux musiciens, le chef d’oeuvre, le seul et unique roman du Blues. Je ne sais pas si j’irais jusqu’à signer cette affirmation mais ce que je peux en dire c’est que ce livre, c’est le Blues.

 

Atwater « soupspoon » Wise est mourant quand il est jeté à la rue par un propriétaire peu scrupuleux. Il vit dans le Lower east side, Alphabet city, Manhattan, le quartier des exclus.Il est recueilli par une de ses voisines, « Kiki » une blanche qui traine aussi une bonne tartine de Blues qu’elle trempe un peu trop dans le Jack Daniels. Soupspoon aimerait accomplir une dernière chose avant que la mort vienne chercher son dû.

Raconter ses souvenirs. Ceux du Delta, de ses frères dans les champs de coton, dans les bars de fortune et surtout de son mentor après qui il a toujours courru; Robert Johnson le grand maître du Blues.

L’histoire se partage entre le quotidien d’un viel homme usé et d’une femme détruite et les souvenirs brûlants et poussiéreux du Mississippi où la musique, l’alcool, le sexe et la danse permettent tout juste de supporter la vie.

Le roman est construit comme un air de Blues et c’est à mon avis ce qui en fait sa puissance. C’est lent, c’est doux et cruel et quand on a choppé le tempo, on ne peut plus s’arrêter de respirer le Blues de Soupspoon.

Je ne peux que conseiller la lecture de la musique du diable à tous les amateurs de Blues peut-être même à tous les musiciens. Je le conseille aussi pour la richesse des personnages et l’émotion dont Walter Mosley a su tapisser ce magnifique ouvrage.

 

9782020323130.jpg

 

 

[…] Tu vois la musique c’est exactement ça. C’est approcher la souffrance de si près qu’elle devient une amie, presque, comme quelqu’un qui t’inspire de l’amour. […]

 

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Auteurs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La musique du diable

  1. MHF dit :

    Je ne suis pas fan de blues mais à l’occas je me laisserai tenter…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s