Le livre de mon enfance

 

Le mois de juin est celui où les activités de loisirs ralentissent puis s’arrêtent laissant place aux vacances. Hier s’est achevé mon atelier d’écriture.Il va me manquer ce rendez-vous mensuel du dimanche. Mon projet est loin d’être terminé et c’est maintenant sans soutien professionnel que je vais devoir continuer ce qui me tient à coeur depuis si longtemps.

 

Afin de continuer les excercices d’écritures qui ont aussi enrichi mes dimanches de gribouilles, j’ai trouvé sur le net des sites qui proposent des exercices avec ou sans contrainte d’écriture.

Le premier qui m’a plu est : Raconter le livre de votre enfance.

 

Je n’ai pas eu à chercher bien longtemps quel livre m’a laissé le doux souvenir de l’enfance. Je suis allée dans la chambre de mon fils, un coup d’oeil dans sa bibliothèque, le livre était là, sur l’étagère du bas écrasé entre Garfield et Gaston.

 

IMG 0392

 

 

Je ne sais plus très bien qui m’a offert ce livre quand j’étais petite, je sais juste qu’il ne m’a jamais quitté. Je n’y ai pourtant pas accordé un soin particulier; sa couverture et ses pages révèlent différentes périodes de rafistolages à grand renfort de papier adhésif. Les coins de la couverture en carton sont érodée par les ans.

 

Les vacances de Caroline raconte les aventures de cette petite fille blonde avec ses couettes et sa salopette rouge, espiègle et débrouillarde qui emmène en camp de vacances ses compagnons Bobi, Youpi, Boum, Pouf, Kid, Pipo, Noiraud et Pitou. Deux chats, trois chiens, un ours, une panthère et un lion. Vous remarquerez comme il est tout à fait normal qu’une gamine se casse en camping avec des animaux pour la moitié sauvage sans que personne ne trouve à redire à ce joyeux délire !

 

Ce qui me passionnait quand j’ouvrais ce livre, c’était les images. Bien sûr, il a bien fallu que j’apprenne à lire les quelques lignes qui accompagnaient chaque page, mais les dessins me faisaient rêver. Non pas de partir en colonie de vacances, ça non ! Mais le camp de vacances du lac bleu me plaisait beaucoup. Il était situé au bord d’un lac entourré de montagnes et de forêts. La petite troupe logeait dans de grandes tentes meublées de lits douillets, les douches étaient en pleine nature, tout le monde mangeait dehors… Je trouvais ça très exotique moi qui n’étais jamais allée en vacances ailleurs qu’en Suisse dans un châlet !

L’image que je préfèrais, je l’ai sous les yeux et elle me plait toujours autant. Elle représente Caroline distribuant à chacun un bol de chocolat et un croissant. La scène se déroule devant la tente où ses petits compagnons viennent de passer la nuit. Pouf et Kid se savonnent sous une douche de fortune, Youpi s’essuye, Bobi baille encore dans son lit, Pipo se lèche les babines en découvrant le petit déjeuner tandis que Noiraud et Boum trempe déjà leur croissant dans le chocolat alors que Pitou se fait servir son bol. J’aurais donné tout ce que j’avais pour m’assoir à coté des deux chats et prendre le petit déjeuner avec eux !

 

IMG 0393-001

 

Lorsque tout à l’heure, j’ai ouvert le livre, une odeur de poussière et d’encre s’en est échappée. La signature olfactive des vieux livres qu’on a pas ouvert depuis si longtemps.

Je me souviens que ma nièce aimait aussi beaucoup ce livre qu’elle feuilletait souvent quand elle venait chez mes parents, gardiens de mes trésors d’enfance. Elle a aujourd’hui 30 ans, se souvient-elle de Caroline ?

 

Mon fils l’a lu aussi quand il était petit puis l’a rangé avec les anciennes bd qu’il ne lit plus.

 

Je suis heureuse de posséder cet ouvrage qui doit bien afficher plus de 40 ans au compteur. L’édition date de 1960. Malgré son état quelque peu défraîchi, il me rappelle des instants d’enfance où, quand je le désirais, mon imagination m’emmenait auprès des montagnes et de la nature alpine que j’ai toujours aimé.

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Auteurs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Le livre de mon enfance

  1. MHF dit :

    C’est digne des premières fois… Où as tu trouvé des sites d’exercices d’écritures ? Bonne fin de journée

    J'aime

  2. Je ne me souviens pas avoir lu de Caroline dans mon enfance, mais j’ai lu des palanquées de Martine. D’ailleurs, je me demande si elles n’étaient pas, en livres d’enfant, l’équivallent des Beatlles et des Rolling Stones…

    J'aime

  3. MHF dit :

    Merci … Ce n’est pas facile… 😉

    J'aime

  4. Cathy dit :

    @Sandrine: c’est sans doute pour ça que je préferais la musique à la lecture    @Marie-Hélène: Mais non, regarde, j’en ai fait un  Si je trouve d’autres sites, je te préviens.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s