Nosferatu le vampire

 

J’ai bien peur qu’on soit déjà mercredi et le mercredi c’est

 

Première peur !

 

Je ne reviendrais pas sur mon arachnophobie dont j’ai parlé il y a quelques temps quoique si j’avais été une vraie flemmarde, je vous aurais mis un lien aujourd’hui vers ce billet et je serais partie faire les soldes.

 

Sauf que voila, j’aime pas le shopping et encore moins les soldes.

 

Je vais donc vous raconter ce qui doit être, si ma mémoire ne me fait pas défaut, ma première peur.

 

Je devais avoir 4 ou 5 ans. Petite espiègle que j’étais, il m’arrivait parfois de sortir de mon lit sur la pointe des pieds afin d’aller glisser un oeil par la porte du salon où j’avais, depuis ma cachette, une vue parfaite sur l’écran de la télévision.

Mes parents, installés dans les fauteuils, me tournaient le dos. J’étais donc à mon aise pour regarder ce que je n’avais pas le droit de voir à la condition absolue d’être la plus discrête possible.

 

La « mise en garde contre les images pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes » à l’époque se résumait à un petit rectangle blanc en bas de l’écran. Ce petit rectangle blanc, ô combien fascinant, apparaissait dès qu’une jupe était jugée trop courte, qu’une actrice  se présentait en jupon où quand les westerns étaient considérés trop violents (c’est à dire à l’époque, 2 pendaisons et 3 duels devant le saloon).

 

Un soir, le ciné club diffusait un film allemand de 1922 : Nosferatu de F.W. Murnau

 

Je me souviens que ce soir là, je m’étais glissée hors de mon lit pour aller regarder ce qu’il se passait dans la lucarne magique.

C’etait la première fois que j’entendais parler du mot vampire, et quel vampire !

Son crane chauve, ses dents pointues et ses ongles démesurés ! Cet affreux monstre arrivait la nuit dans les maisons pour mordre le cou de gens !

 

Je n’ai vu qu’une image. Cette image s’est imprimée à tout jamais au fond de mes yeux. 

 

Une dame ouvrait la fenêtre de sa chambre derrière laquelle, occupant tout le cadre de l’ouverture, se dressait l’affreux Nosfératu !

 

J’ai foncé sous mes couvertures dans le silence le plus total où il a fallu attendre que le sommeil soit plus fort que moi pour que je retrouve mon calme.

 

 

nosferatu_gallery_2.jpg

 

 

Mes parents n’ont jamais eu connaissance de cette aventure.

Plutôt mourir que d’avouer que je regardais la télé dans leur dos !

Pendant des années j’ai eu peur quand on ouvrait une fenêtre à la nuit tombée.

 

Ah j’ai pris une bonne leçon ce soir là et savez-vous laquelle ?

 

 

Curiosity kill the cat !

Publicités
Cet article a été publié dans Première fois. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Nosferatu le vampire

  1. Christian dit :

    Alors que quelques années plus tard sortait une version « comique » de Nosferatu, celle de W. Herzog ! Tu es juste née un peu trop tôt… Tu aurai échappé à la frayeur pour céder à la crise de rire 😉   Christian 

    J'aime

  2. Cathy dit :

    1979, avec Klaus Kinski, je m’en souviens aussi de celui-ci, j’avais 16 ans quand même 

    J'aime

  3. charly dit :

    C’est mignon, ça rappelle des choses. Et entrouvrir la porte pour voir sans être vu, on en conserve l’habitude, le soir parfois, pour s’assurer discrètement que les enfants dorment 😉

    J'aime

  4. Cathy dit :

    Oui c’est vrai que certaines habitudes restent…  Merci Charly

    J'aime

  5. papiluc dit :

    Rassure moi, le chat n’est pazs mort : ce serait trop horrible !

    J'aime

  6. ysa dit :

    Voilà ce qui arrive aux petites filles désobéissantes, j’imagine assez la peur que tu devais avoir après avoir vu cet affreux vampire. Chez moi c’était la cage à loup qui me terrorisait, il y avait dans la cuisine une trappe et on m’avait dit qu’il y avait un loup dedans, pour les jours où je n’étais pas gentille. On a pas idée de raconter des trucs pareils aux enfants !!!

    J'aime

  7. Monette* dit :

    Oh non ! ncroyable !!! hé ! c’était quel jour ? non parce que j’ai vécu exactement la même chose que toi !  c’est dingue non ?! bbrrrrr ! ce film ! ces images ! frisson dans l’dos ! ça nous apprendra tiens !

    J'aime

  8. Cathy dit :

    Luc je te rassure, le chat va très bien Ysa oui c’est affreux ces horreurs qu’on racontait aux petits, on n’imagine pas à quel point ça peut terrifier. Monette, toi aussi ? Ah ça me rassure ouf ! non mais dingue, hein ? 

    J'aime

  9. Lilith dit :

    Max Schreck est pridgieux dans le rôle de Nonos! Petite, ces images me fascinaient plus qu’elles m’effraient (déviante moi?)

    J'aime

  10. Cathy dit :

    Une sensiblilité précoce pour le 7eme art plutot, non ?  Et puis tu sais Lilith, à la fin des années 60 on était très peu confronté à ce qui sortait de l’ordinaire. Que ce soit à la télévision comme à l’école. Un rien nous faisait flipper. Bon pis j’avais 4 ans quoi merde !   

    J'aime

  11. MHF dit :

    C’est marrant j’ai fait exactement la même chose mais plus grande et mes grand-parents ne devaient regarder que des films « tout public » !!! J’aimais ce goût de l’interdit assise recoquevillée dans le coin sombre du couloir 😉

    J'aime

  12. Cathy dit :

    Mes parents aussi, aucune excentricité dans leur vie mais ma mère était une férue de ciné club

    J'aime

  13. Et tu le leur as avoué, depuis ? Moi, je me souviens que la musique des dossiers de l’écran me terrifiait.

    J'aime

  14. Cathy dit :

    Jamais ! Ma mère est partie sans le savoir et mon papa ne le sait toujours pas  Ah oui le générique des dossiers de l’écran le mardi soir a fait trembler des générations d’enfants dont j’ai fait partie aussi 

    J'aime

  15. karine dit :

    je crois qu’on a tous plus ou moins fait ça cathy 🙂 c’est tellement excitant l’interdit ^^ moi, ce qui me faisait le plus peur quand j’étais petite c’était la pub vigor ! ce produit nettoyant pour sols où on voyait le bidon orange rétrécir au fur et à mesure avec une musique (un bruit plutôt) qui m’éffrayait carrément 😦

    J'aime

  16. Cathy dit :

    bienvenue Karine ! Oui je m’en souviens de cette publicité du bidon orange qui retressissait dans un vacarme infernal, il y avait de quoi s’inquièter en effet  Tes photos sont splendides !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s