Le mariage du siècle

 

 

La première fois où j’ai assisté à un mariage, j’avais 6 ou 7 ans. Je m’en souviens très bien parce que j’étais la demoiselle d’honneur.

 

Et c’était The mariage !

 

Un cousin de ma mère avait choisi pour convoler, la fille d’un général.

 

N’ayant pas d’autre petite fille sous la main où ayant craqué sur mon joli minois, je fûs choisie pour escorter la mariée, parader aux premières loges et être sur toutes les photos officielles de ce jour d’union sacrée.

 

Tout commença par la robe que je devais porter. Elle fût faite sur mesure par une couturière que je retrouvais pour les essayages dans l’immense appartement bourgeois des parents de la mariée. Qu’il était triste cet appartement, qu’il était grand aussi ! Je me souviens qu’une partie du salon était occupée par un piano à queue sur lequel il y avait toujours une gerbe de fleurs aussi grande que moi. Je me souviens aussi que ma mère prenait le thé avec sa tante, l’épouse du général et sa fille durant mes essayages dans un autre coin du dit salon et que j’ai passé plusieurs jeudi après-midi juchée sur une table.

La robe était en velours vert émeraude, longue et avec un petit col de dentelle qui me gratouillait le cou. Il fallait que je porte un jupon en tule cartoneux pour donner de l’ampleur à la robe. J’ai détesté ce jupon tant il me piquait les jambes. Pour compléter la tenue, je portais des collants blancs, des gants blancs et des souliers noirs vernis.

 

Il y avait un garçon d’honneur que je rencontrai seulement le jour de mon dernier essayage. Ce veinard ne se faisait faire en velours vert qu’une ceinture à trois plis sur un pantalon et une chemise. Je ne le connaissais pas mais il était gentil pour un garçon.

 

Le jour J, Maman m’avait réveillé de bonne heure pour m’emmener chez le coiffeur puis, le chauffeur du général vint me chercher dans la DS pour m’emmener vers mes obligations du jour.

Je me souviens que dans la rue, plusieurs voisins étaient sortis de chez eux pour voir la bagnole officielle et son chauffeur embarquer la petite du 33.

 

Avant la cérémonie, les photos officielles des jeunes époux  et des deux nains que nous étions, le garçon d’honneur et moi-même, ont été prises à coté du fameux piano du salon très moche.

Plus tard, je suis entrée dans l’église derrière la mariée, lui tenant son voile. Je su plus tard que cette église était en fait la chapelle de l’école militaire.

 

Curieusement le souvenir le plus précis que j’ai de ce jour n’est ni ma robe, ni les photos, ni la mariée. Non, l’image que je garde c’est le valdingue que j’ai fais en me prenant le talon de ma chaussure dans l’ourlet de cette putain de robe longue.

J’ai décolé en pleine vitesse, fait un plat sur le dos et glissé d’un salon à l’autre jusqu’aux pieds de mon papa occupé à étudier un grand tableau d’Empire. J’ai bien du surfer sur 5 ou 6 mètres. Pensez, un velour sur les parquets cirés des salons de l’école militaire !

Je me souviens que Papa me releva, que l’atterrissage sur le dos m’avait coupé le souffle. Il me fallu un moment avant de reprendre mes esprits.

Papa m’assit sur une chaise devant une assiette de canapés et de petits fours dans une salle pleine d’uniformes, de queues de pie et de jolies robes.

 

CCI02112011_00001.bmp.jpg

 

 

Pour le noël suivant, Maman coupa ma robe émeraude et je me glissai à nouveau dedans sans cet affreux jupon et ces gants bien encombrants !

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Première fois. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Le mariage du siècle

  1. Monette* dit :

    ah ben bravo Cathy ! c’est superbe ! tu nous aurais caché d’autres talents ? 😉

    J'aime

  2. Cathy dit :

    D’autres que ceux de surfeuse de parquet ? Non je ne crois pas 

    J'aime

  3. Raquel dit :

    (j’aime bien le verber « convoler »… mais parfois tu te plantes et tu voles un con :P) Ah mais en fait… t’as toujours été aussi belle !!!  (quelle idée de coller une robe aussi longue à une enfant !)

    J'aime

  4. Cathy dit :

    J’adore ta définition de convoler Raquel sauf qu’on a rien volé puisqu’on a tout rendu  Merci pour le compliment et puis ça te laisse de l’espoir, tu vois quand j’étais jeune j’avais pas de seins moi non plus 

    J'aime

  5. ysa dit :

    Putain mais c’est fou ça, j’aurais à peu près le même genre d’histoire à raconter, avec une robe faite sur mesure, des heures passées chez une couturière comme toi, la mienne était rose avec un énorme noeud, pas de jupon mais des collants à plumetis, et un plumetis qui recouvre toute la robe,  des gants blancs et des chaussures vernies, le matin séance de frisage de cheveux, j’avais l’impression de ressembler à Louis XVI. Puis l’instant mémorable,   un dérapage aussi pour moi au moment des photos dans la nature, j’ai glissé et atterrit les deux mains dans une crotte d’oiseau, autant dire que les gants n’étaient plus blancs…. il y avait un garçon d’honneur aussi, famille de la mariée que je ne connaissais pas … j’avais 8 ans….c’est le mariage de mon oncle, il épouse une belge, fille d’un avocat, un mariage de ouf (la mère de la mariée vouvoyait son chien, un affreux clebs qui ressemblait à rien, hyper mal élevé et qui bien sûr était présent). C’était un beau mariage, qui s’est soldé par un divorce trois ans après…. tiens faut que je demande à ma mère, si je trouve la photo, je te l’envoie !!!

    J'aime

  6. Cathy dit :

    On a des vies parallèles Ysa  Si le coiffeur avait tenté les frisettes sur moi, il en aurait bouffé ses bigoudis et si on m’avait habillé en rose, je crois que je n’aurais pas survécu à l’humiliation. Vois le coté positif, grâce à tes gants tu ne t’es pas sali les mains 

    J'aime

  7. Zette dit :

    Hiiiiii c’est toi là, la petite du 33? Meuh comment t’es trop belle!!!!

    J'aime

  8. Cathy dit :

    Vi c’est moi, ça vu moi aussi j’avais pas de seins 

    J'aime

  9. MHF dit :

    C’est un beau souvenir, même celui du surf… Ils ont eu beaucoup d’enfants ??? 😉

    J'aime

  10. Cathy dit :

    L’histoire hélas se finit mal. Ils n’ont pas eu d’enfants, ont divorcé et le marié est décédé il y a quelques années.

    J'aime

  11. MHF dit :

    Ben mince, pourquoi j’ai posé cette question !

    J'aime

  12. Cathy dit :

    Bah pourquoi pas ?  Je garde un bon souvenir de mon vol plané et je suis ravie que mon souvenir vous plaise. Je pense que le marié serait content aussi 

    J'aime

  13. David dit :

    Hé hé ! Ça c’est de la photo ou je ne m’y connais pas 😉

    J'aime

  14. Lilith dit :

    En tant que participante des « Premières fois », je découvre ton blog pour l’occasio! On peut dire qu’au moins, ta participation à ce mariage aura marqué les esprits!et je crois qu’on est (presque) toutes passées par le coup de la robe-trolongue 🙂 trochoupi sur cette photo!

    J'aime

  15. Cathy dit :

    @David : T’as vu ça, ça te fais rèver je parie    @Lilith : Bienvenue chez moi Lilith et merci 

    J'aime

  16. beatrice dit :

    Cathy, crois tu que Bernard aurait été content de se rappeler de ce lamentable mariage? parents de la mariée charmants parait il, la mariée complètement barrée. Mais toi tu étais à croquer, je m’en souviens j’étais LA.  

    J'aime

  17. Cathy dit :

    Béatrice, merci de ne pas donner de nom, ceci ne regarde personne c’est pour cette raison que j’ai flouté les visages. J’ai raconté mon souvenir. Que le mariage ait été bancal ou non, là n’est pas le propos, merci 

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s